Née en 2019, Abalance SA est une startup active dans le gaming et domiciliée à Neuchâtel (Suisse).

Elle est composée d’une équipe de jeunes talents passionnés, diplômés d’universités, et d’entrepreneur.e.s expérimenté.e.s dans les domaines de l’industrie 4.0.

Notre histoire

En 2016 naît une idée folle, absurde, abstraite. Deux étudiants s’amusent sans savoir où ils vont, avec pour seul moteur une passion commune pour les jeux de stratégie.

Janvier

2016

Une amitié d’enfance

Valentin Schneeberger rencontre Lucien Jeanprêtre en 2010 dans un magasin de jeux de société à Neuchâtel, il n’a alors que 13 ans. Très vite, ils accrochent. Lucien lui apprend les règles du jeu de Go et ils rejoignent le club de Neuchâtel. Leur amitié, comme leur passion pour le jeu, va se développer pendant plusieurs années.

Les échecs, le jeu de Go, les cartes Magic®, le baby-foot et les tours de magie vont les bercer et les suivre durant toute leur adolescence. Mais c’est le Go et ses milliards de possibilités qui va le plus les impressionner. À cette époque, ils rencontrent Luc Pétiard au sein du club ; il deviendra un ami pour eux deux.

Puis les études les séparent, physiquement du moins. En janvier 2016, Lucien part à San Francisco pour y faire un Master en Arts Visuels au San Francisco Art Institute, tandis que Valentin poursuit sa formation en informatique au CPLN. Ils continuent de s’appeler, pour prendre des nouvelles l’un de l’autre, discuter de leurs passions communes ou simplement jouer en ligne.

Mars
2016

Intelligence Artificielle – défi du XXIème siècle

En mars 2016, un événement bouleverse le monde mais encore plus le leur. Lucien suit en direct le match de Go opposant Lee Sedol, grand champion mondial, à l’IA Alphago, développée par le studio DeepMind de Google. Le verdict est sans appel : une raclée pour le champion.

Le jeu de Go a approximativement 10600 possibilités, un nombre beaucoup trop grand pour que l’IA puisse calculer tous les coups envisageables. Ce jeu se joue avec une part d’instinct, souvent décrite par les champions comme étant artistique. On joue certains coups car ils sont beaux, sans être vraiment capable d’appréhender leur justesse. Que la machine soit capable de battre alors un humain retourne l’esprit de Lucien. Il comprend qu’à présent tout jeu de stratégie abstraite existant se verra incontestablement dominé par une IA.

Lucien, vivant alors à San Francisco à deux pas de la Silicon Valley, voit les voitures autonomes coloniser les rues et les esprits. Il observe les réactions générées chez les gens, dans un pays qui est loin d’associer les sujets éthiques aux développements de l’IA.

Ce devrait pourtant être un sujet qui est dans l’air du temps et, aux USA, même plutôt dans la folie du temps. Un sujet de société, partagé entre les initiés qui en comprennent les fonctionnements et la majorité de la population fantasmant encore sur ses applications alors que l’IA est déjà présente partout.

Lucien étudie alors les principes de base du Machine Learning, du Deep Learning, ainsi que les projets de recherches en cours. À cette époque, cela reste un sujet obscur dont il ne parvient pas à saisir toutes les ficelles, il en parle alors à Valentin, baignant dans le milieu informatique, qui a déjà compris que les IA font partie de notre quotidien.

Ils parlent de la défaite de Lee Sedol et font le parallèle avec la défaite aux échecs de Garry Kasparov contre Deep Blue, en 1997 déjà. Connaissant ces deux jeux sur le bout des doigts, sachant l’écart de complexité les séparant, ils réalisent que la recherche sur l’IA a fait un bond de géant ; les IA ne sont plus uniquement des mégas calculateurs, elles sont l’avenir de l’humanité, un outil indispensable à la prise de décision.

De ses discussions avec Valentin, Lucien fait naître un concept de jeu, acceptant l’idée que ce dernier sera tôt ou tard dominé par une IA. Il crée une œuvre d’art, un jeu présenté sans règles, un arbre quasi infini de coups possibles. Un immense espace de réflexion s’ouvre à ceux qui se feront happer par cette œuvre. L’objectif est la beauté et la complexité des coups. Ensemble, ils créent les premiers principes de ce jeu qui va devenir Marble Court.

Marble Court se voulait donc être un support ludique amenant la réflexion et l’apprentissage concernant la relation humain/machine. Les deux amis ont réalisé qu’il fallait dépasser le paradigme opposant les entités humain et machine, désormais insuffisant, pour mettre en place celui des partenariats entre celles-ci, au service de l’humain.

2016

2018

D’un prototype à une startup

Durant près de 2 ans, en parallèle avec leurs études, ils travaillent sur le développement de Marble Court. Ce jeu nourrit leur curiosité, stimule leur créativité, finit par prendre le dessus et vivre par lui-même. Valentin et Lucien mélangent une part de jeux d’échecs, de Go et de stratégie abstraite. Ils créent le jeu qui les touche dans toutes leurs envies, le jeu auquel ils voudraient jouer. Ils ne réalisent pas encore qu’ils ont créé quelque-chose qui fascinera les gens autant qu’eux-mêmes. En rigolant, ils s’imaginent alors en tant que studio de jeux vidéo. Ils se surnomment The Secret Stage Studio, une façon pour eux de citer leurs longues soirées passées à travailler dessus, malgré les milliers de kilomètres qui les séparent. Ils prennent conscience qu’ils ont dépassé le stade du hobby et commencent à réfléchir à emmener ce jeu plus loin.

Ils le mettent ensuite en ligne ; le projet peut à présent vivre et être présenté à leurs amis et familles. Ils veulent simplement que les gens y jouent et puissent en profiter. Insatiables, ils ont déjà en tête de l’améliorer. Ils en discutent avec Luc Pétiard et se rendent compte qu’ajouter de l’IA va demander encore un travail conséquent ainsi que des moyens financiers qu’ils n’ont pas encore.

Fin
2018

Fin 2018, lors d’un souper associatif, Valentin et Bertil Suter parlent de leurs expériences. Bertil lui raconte ses réalisations dans le milieu de la communication et Valentin lui raconte qu’il a créé un jeu qui sort de l’ordinaire. Valentin lui envoie le lien du site pour qu’il puisse tester le jeu et peut-être déterminer vers qui se tourner pour obtenir les moyens d’aller plus loin. Le moment n’est pas encore venu mais l’éclosion est proche.

Février
2019

En février 2019, Lucien rencontre Urs Riggenbach et Eerik Wissenz dans un bar à San Francisco. Ils sont venus à la Silicon Valley pour lever des fonds pour leurs projets solaires, et leur entreprise Solar Fire tourne bien. Lucien leur parle de Marble Court, présente sa vision d’incorporation de l’IA, et du côté éthique de la collaboration humain-machine. Une conversation de bar qui finit par l’envoi d’un code d’accès au jeu.

Urs et Eerik se font happer par la puissance de séduction du jeu ; Lucien obtient bien plus que deux nouveaux utilisateurs. Le lendemain à midi, ils l’appellent pour lui dire qu’ils ont passé leur matinée à jouer à Marble Court et qu’ils veulent l’aider à mettre en place la structure d’une société ; monter une entreprise, lever des fonds et développer un projet, ils savent le faire. Les deux veulent apporter leur expérience et aider The Secret Stage Studio à prendre pied dans la réalité économique.

Au même moment en Suisse, Bertil finit par tester le jeu lui aussi ; quelques parties plus tard, il a attrapé le virus. Il appelle immédiatement Valentin et, pragmatique, lui demande s’il existe un business plan. Chose anodine pour quiconque voulant créer une société mais qui n’est pas du tout venue en tête de Lucien et Valentin jusqu’à maintenant. À quoi bon un business plan quand on a juste envie de créer un jeu passionnant pour s’amuser ?

Ajouter du sérieux à la démarche, c’est prolonger l’amusement. Bertil rencontre Lucien lors d’une conférence vidéo, puis devinant le potentiel de ce projet, il se met au travail et commence à réfléchir aux gens vers qui il pourrait se tourner pour trouver les financements nécessaires. Il fait rédiger un business plan à Lucien, qui met sur papier une présentation de projet avec l’aide d’Eerik et Urs. Bertil se met en quête d’investisseurs dans le canton de Neuchâtel. Quand le monde entier de la recherche et de l’IA se concentre à la Silicon Valley et dans quelques lieux précis, c’est rattaché à Neuchâtel que Bertil veut développer le projet ; région de taille modeste et historiquement industrielle, investissant dans la recherche et la technologie, le contexte paraît alors tout indiqué pour qu’une startup telle qu’Abalance s’y épanouisse.

Fin
2019

Il cherche à obtenir un rendez-vous avec un investisseur connu dans le canton. Avant de le rencontrer il demande un retour sur la qualité du premier business plan à Olivier Vollenweider, Directeur à la banque Bonhôte. Celui-ci est intéressé par le projet et envisage de donner plus que des conseils. Après en avoir discuté avec Bertil, il rencontre Lucien en vidéoconférence fin 2019 ; il est conquis.

D’une part, il offre la possibilité de présenter le projet aux autres directeurs lors d’un meeting à la Banque Bonhôte.

D’autre part, il propose, à titre personnel, de mettre à disposition des locaux à Neuchâtel. Des locaux ? Encore une chose anodine qui n’était pas venu en tête du Secret Stage Studio, habitué à travailler depuis les 4 coins de la Terre !

Tout s’enchaîne alors à grande vitesse ; l’équipe fondatrice est constituée et travaille sur le projet 24h/24. Quand la Suisse s’endort, c’est San Francisco qui se réveille. Le développement du projet est phénoménal. On jongle avec les fuseaux horaires. On trouve quelques heures dans la journée pour se transmettre les mises à jour du projet.

Avril
2019

Pendant les vacances scolaires d’avril 2019, Valentin part à San Francisco pour travailler en direct avec Lucien sur une nouvelle version du jeu. Le 16 avril, le contrat de pré-incorporation de la société est signé simultanément à San Francisco et Neuchâtel : Lucien, Valentin et Eerik du côté américain, et de l’autre Bertil et Urs depuis les nouveaux locaux. Le traité transatlantique est signé. Leur startup est née.

Mai
2019

Naissance, développement, déploiement, épanouissement, envol, croissance d’Abalance SA

A la suite de l’officialisation de leur aventure, il est temps pour l’équipe de faire connaissance. Après avoir dû travailler à distance, toutes et tous ayant ainsi été avant-gardistes dans le domaine du télétravail, Lucien rentre à Neuchâtel et toute le monde peut enfin se rencontrer physiquement. C’est le rush, on perfectionne le business plan et on prépare la présentation du premier pitch de la société devant la Banque Bonhôte le 7 mai 2019.

Novembre
2019

Le projet, resté confiné dans leurs têtes et leurs ordinateurs, prend son envol. Un investisseur de plus s’engage. Microcity ouvre les portes de sa pépinière de startups. Une première étape importante est franchie. La crédibilité de leur société comme acteur économique est reconnue, ils obtiennent le soutien du Service de l’Economie du Canton de Neuchâtel, puis effectuent en novembre 2019 un premier alphatest dans leurs locaux, en collaboration avec Hewlett Packard. Lucien part également présenter le projet dans un salon de jeux de stratégie à Milan. Quelques investisseurs rejoignent les premiers. Les pièces se mettent en mouvement sur l’échiquier et accélèrent.

Avril
2020

Le contrat d’incorporation est signé le 15 avril 2020, la startup devient Abalance SA. Grâce à sa capacité à captiver les premiers joueurs l’ayant découvert, le jeu commence à évoluer vers sa version collaborative humain-machine. Went.AI est né, prêt à inspirer les joueurs, après avoir inspiré ses concepteurs.

Les rencontres faites au cours des démarches ont permis de constituer une équipe de professionnel.le.s et passioné.e.s autour de Lucien et Valentin, afin d’agréger des compétences nécessaires à la création d’une entreprise. Les différents corps de métiers et expériences rassemblés ont permis de faire avancer rapidement ce projet. 

Août
2020

En août 2020, Abalance a été sélectionnée pour participer au International Create Challenge Hackathon; une délégation s’est alors rendue durant 9 jours à Martigny, a participé aux différents workshops et pris du plaisir à rencontrer d’autres acteurs et actrices des domaines de l’IA !

Les rencontres faites au cours de toutes ces différentes démarches ont permis de constituer une équipe de professionnel.le.s et passioné.e.s autour de Lucien et Valentin, afin d’agréger des compétences nécessaires à la création d’une entreprise. Les différents corps de métiers et expériences rassemblés ont permis de faire avancer rapidement ce projet.

Octobre
2020

Le 31 octobre 2020, Went.ai est mis en ligne et accessible à chacun.e. Pour le plus grand bonheur de l’équipe d’Abalance et des joueurs et joueuses inscrit.e.s, un tournoi en ligne a eu lieu le 7 novembre 2020, avec la possibilité d’échanger avec le staff sur place.

Abalance aujourd’hui et demain

En parallèle avec le projet Went.ai, l’équipe a observé avec curiosité et intérêt l’actualité du développement de démarches alliant technologie, art et réalité virtuelle. Ainsi, une nouvelle idée a germé au sein d’Abalance, qui cherchait à allier les nouvelles technologies artistiques que sont les œuvres NFT sur la blockchain et l’expérience accumulée dans l’univers du gaming par l’entreprise.

 

Art.Room

Ces différentes réflexions et la rencontre d’autres passionnés par ces domaines ont mené à la création du projet Les Mondes Virtuels, qui début 2022 deviendra Art.Room, fruit de la création du partenariat entre Abalance SA et Digit8 Group SA, startup neuchâteloise active dans le domaine de la gestion de projets blockchain.

Art.Room a pour but de développer un univers innovant de galeries digitales 3D offrant aux artistes et collectionneurs d’arts la possibilité́ de se retrouver, d’échanger, puis de commercer via une marketplace de façon sécurisée. Des partenariats stratégiques ont également été mis en place.

 

Altar

Egalement fervent joueur du jeu Magic®, célèbre jeu de cartes à jouer et collectionner, Lucien a par ailleurs développé un nouveau jeu de type TCG, Altar, pouvant se dérouler en ligne comme en présentiel, les supports (cartes) pouvant être imprimés. Outres les informations servant à jouer, lesdits supports comprendront une illustration artistique générée par IA, et seront vendus et authentifiés de manière sécurisée et garantie.

Enfin, les locaux d’Abalance permettent d’organiser divers événements : des rencontres entre joueurs y ont eu lieu, et l’artiste Mandril y expose actuellement une dizaine de ses œuvres.

 

Valentin Schneeberger
Fondateur et responsable IT

Valentin est un programmeur surdoué capable de mener de front de nombreuses tâches (développement de Went.ai, études d’informatique à l’EPFL, gestion d’équipe, guitare compétition d’échecs et de go).
Il est l’ingénieur derrière Went.ai. En apportant son approche en tant que joueur, son expertise en théorie des jeux ainsi que ses capacités techniques et sa passion concernant le domaine de l’IA, Valentin donne forme à la vision de l’entreprise.

Lucien Jeanprêtre
Fondateur et directeur

Né à Neuchâtel (Suisse), Lucien s’est formé en tant qu’artiste et game-designer entre la Suisse et les Etats-Unis, où il crée des installations, sculptures et performances mêlant poésie immersive et étude comportementale. Lucien apporte ses capacités, propres aux artistes contemporains, à fusionner des idées a priori éloignées en concepts cohérents et inédits.
Fort d’expériences variées en tant que directeur artistique et plasticien ayant exposé à l’international, il prend la tête de son premier projet, « Marble Court », un jeu philosophique et compétitif à l’intersection de l’art, de la sociologie et de la recherche en IA, un jeu qui est devenu plus tard « Went.ai ».

Bertil Suter
Co-Fondateur, Communication et RP

Bertil est un moteur, ayant un puissant pouvoir de rassemblement autour de projets qui le passionnent.
Fort d’expériences diverses dans l’auto-entreprenariat – accumulées dès son adolescence – ainsi que dans l’enseignement et le coaching, son parcours lui a permis de se constituer un réseau vaste et diversifié dans la région neuchâteloise, en Suisse et à l’étranger.
Ces compétences empiriques couplées à sa personnalité hors norme font de lui un atout majeur pour Abalance, notamment dans l’élaboration de la stratégie, la communication et les RP.

Eerik Wissenz
Co-Fondateur, Stratégie Business

Eerik apporte son expérience entrepreneuriale à Abalance en tant que conseiller, rédacteur de documents d’entreprise, et en mettant également à profit ses compétences en négociation commerciale. Décidé à avoir un impact positif sur la société via sa propre entreprise solaire, Eerik a rejoint Abalance motivé par le potentiel d’impact sur l’éducation et la recherche en IA.

Gaël Phillot
Opérations

Gaël a suivi des études en informatique, graphisme, tourisme et gestion de projet.
Par ses compétences transverses il fait preuve d’une agilité digne d’un « couteau suisse ».
Au travers de sa fonction, il est responsable de la coordination des équipes, des différents projets
et de la création continue des processus de travail.
Son rôle est d’utiliser l’expérience d’un projet à l’autre, dans l’objectif d’améliorer
l’efficacité des équipes au fil du temps.

Zélie Kössler
Graphisme et Design

Graphiste indépendante accomplie, Zélie s’est formée au design et web design auprès de l’IPAC de Genève. Également titulaire d’un master en communication, elle offre une expertise multidisciplinaire et créative en stratégie de communication visuelle.
Au sein d’Abalance, Zélie travaille à la conception graphique et collabore étroitement avec Lucien afin de donner une identité visuelle aux différents projets.

Mel Sandoz
Design 3D

Passionné, ambitieux et rigoureux, ses études en Game art et Animation 3D lui apportent les connaissances nécessaires à un pipeline et un workflow en Physically Based Rendering. Il maitrise un large panel de programmes (Substance designer, Substance painter, Maya, Photoshop et Zbrush) et se forme de manière continue dans ce domaine. Son style visuel de prédilection est le réalisme mais il aime étendre son champ de connaissances et de compétences, et se renseigner sur de nouvelles techniques ainsi que sur différents styles visuels.

Urs Riggenbach
Sécurité informatique

En tant que Chef des opérations, Urs suit de près tous les projets, processus financiers et administratifs et soutient l’équipe dans la gestion et la planification.
En tant que développeur web, il gère l’infrastructure informatique, la politique de sécurité et le développement logiciel de l’entreprise, en s’efforçant toujours d’optimiser les flux de travail.
Associé à Eerik dans le cadre de leur propre entreprise active dans l’énergie solaire, Urs a rejoint Abalance pour travailler sur les serveurs et collabore étroitement avec Valentin pour gérer les structures en ligne de la société.

Valentin Schneeberger
Fondateur et responsable IT

Valentin est un programmeur surdoué capable de mener de front de nombreuses tâches (développement de Went.ai, études d’informatique à l’EPFL, gestion d’équipe, guitare compétition d’échecs et de go).
Il est l’ingénieur derrière Went.ai. En apportant son approche en tant que joueur, son expertise en théorie des jeux ainsi que ses capacités techniques et sa passion concernant le domaine de l’IA, Valentin donne forme à la vision de l’entreprise.

Lucien Jeanprêtre
Fondateur et directeur

Né à Neuchâtel (Suisse), Lucien s’est formé en tant qu’artiste et game-designer entre la Suisse et les Etats-Unis, où il crée des installations, sculptures et performances mêlant poésie immersive et étude comportementale. Lucien apporte ses capacités, propres aux artistes contemporains, à fusionner des idées a priori éloignées en concepts cohérents et inédits.
Fort d’expériences variées en tant que directeur artistique et plasticien ayant exposé à l’international, il prend la tête de son premier projet, « Marble Court », un jeu philosophique et compétitif à l’intersection de l’art, de la sociologie et de la recherche en IA, un jeu qui est devenu plus tard « Went.ai ».

Bertil Suter
Co-Fondateur, Communication et RP

Bertil est un moteur, ayant un puissant pouvoir de rassemblement autour de projets qui le passionnent.
Fort d’expériences diverses dans l’auto-entreprenariat – accumulées dès son adolescence – ainsi que dans l’enseignement et le coaching, son parcours lui a permis de se constituer un réseau vaste et diversifié dans la région neuchâteloise, en Suisse et à l’étranger.
Ces compétences empiriques couplées à sa personnalité hors norme font de lui un atout majeur pour Abalance, notamment dans l’élaboration de la stratégie, la communication et les RP.

Eerik Wissenz
Co-Fondateur, Stratégie Business

Eerik apporte son expérience entrepreneuriale à Abalance en tant que conseiller, rédacteur de documents d’entreprise, et en mettant également à profit ses compétences en négociation commerciale. Décidé à avoir un impact positif sur la société via sa propre entreprise solaire, Eerik a rejoint Abalance motivé par le potentiel d’impact sur l’éducation et la recherche en IA.

Urs Riggenbach
Sécurité informatique

En tant que Chef des opérations, Urs suit de près tous les projets, processus financiers et administratifs et soutient l’équipe dans la gestion et la planification.
En tant que développeur web, il gère l’infrastructure informatique, la politique de sécurité et le développement logiciel de l’entreprise, en s’efforçant toujours d’optimiser les flux de travail.
Associé à Eerik dans le cadre de leur propre entreprise active dans l’énergie solaire, Urs a rejoint Abalance pour travailler sur les serveurs et collabore étroitement avec Valentin pour gérer les structures en ligne de la société.

Olivier Vollenweider
Banque Bonhôte

Diplômé de l’Ifage en Gestion de fortune, Finance et services de gestion financière, puis de l’IMD Business School en BOT Management. Directeur du secteur « Opérations » de la Banque Bonhôte, Olivier fut le tout premier investisseur d’Abalance et nous a également permis d’intégrer nos locaux de travail actuels.

Lucien Jeanprêtre
Fondateur et directeur

Né à Neuchâtel (Suisse), Lucien s’est formé en tant qu’artiste et game-designer entre la Suisse et les Etats-Unis, où il crée des installations, sculptures et performances mêlant poésie immersive et étude comportementale. Lucien apporte ses capacités, propres aux artistes contemporains, à fusionner des idées a priori éloignées en concepts cohérents et inédits.
Fort d’expériences variées en tant que directeur artistique et plasticien ayant exposé à l’international, il prend la tête de son premier projet, « Marble Court », un jeu philosophique et compétitif à l’intersection de l’art, de la sociologie et de la recherche en IA, un jeu qui est devenu plus tard « Went.ai ».

Eerik Wissenz
Co-Fondateur, Stratégie Business

Eerik apporte son expérience entrepreneuriale à Abalance en tant que conseiller, rédacteur de documents d’entreprise, et en mettant également à profit ses compétences en négociation commerciale. Décidé à avoir un impact positif sur la société via sa propre entreprise solaire, Eerik a rejoint Abalance motivé par le potentiel d’impact sur l’éducation et la recherche en IA.

Adeline Jurasz
Psychologue
Nicolas Voiry
CFO, économiste
Leo Rasmussen
Knowledge Manager
Grégoire Singer
Copywriter
Xavier Comtesse
Digital Shapers, ManufactureThinking.ch
Sabrina Fischer
UI/UX Design
Nicolas Vradis
Business-manager chez NECO
Stéphane Kern
Ingénieur en Microtechnique
Thierry Obrist
Dr. ès Droit, avocat fiscaliste, professeur UNINE
Michaël Boga
Compositeur-musicien
Philippe Gaemperle
Coach Microcity
Jérôme Berthier
CEO DeepLink, informaticien, spécialiste en Machine Learning
Clara Di Marco
Informaticienne, spécialiste Front End
Luc Pétiard
Dr. ès Mathématiques, spécialiste IA